MARCELLO SACCO

gros planGROS PLAN SUR …MARCELLO SACCOgros plan

Novembre 2011

Marcello est né le 16 avril 1961, à Bienne, 11 mois jour pour jour après le mariage de ses parents, Adelina e Oliano. La famille s’agrandira avec l’arrivée de ses 2 frères, Claudio et Jean-Pierre.
C’est à Bienne également qu’il fait ses classes obligatoires et son apprentissage de peintre en bâtiment, profession qu’il exerce pendant 30 ans. Malheureusement des problèmes de dos lui font abandonner ce métier etmarcello 2maintenant, c’est dans une fabrique de montres qu’il travaille pour faire bouillir la marmite de sa belle famille.
D’un premier mariage, Marcello a 2 enfants, Daniela et Davide. Mais la femme de sa vie, Marta, croisera son chemin en 1997 lors d’une rencontre orchestrée par un ami de cette dernière. Et comment se parlent nos futurs amoureux, l’un Italien bilingue et l’autre Brésilienne? Et oui, avec des gestes. C’est peut-être d’ailleurs en gesticulant un peu trop vivement lors de cette première rencontre que Marta perd une boucle d’oreille mais trouvera le grand amour.
Le 30 octobre 1998 Marta et Marcello se marient et Sascha voit la lumière du jour le 4 septembre 2002.
La famille Sacco correspond à la famille recomposée moderne. En effet, Marta amène 2 enfants dans le couple, Ana Paula (flûtiste à la Concordia) et Paulo. Ainsi, certains jours, on peut rencontrer 5 enfants entre les murs de l’appartement familial!
Marcello est un des piliers de la Concordia, il y est entré en 1980 et depuis lors, c’est très fidèlement qu’il nous donne le rythme à la percussion.

«Marcello è stato uno dei primi amici che ho conosciuto subito dopo il mio arrivo a Bienne nel 1982. Mi ricordo che quando andavamo a suonare, lui era un timidone peggio di me, suonava il tamburo piano che quasi non si percepiva ed io prima di ogni esibizione gli offrivo 2 birre cosi si lanciava un po di piu’,comunque a parte l’aneddoto, è una persona che da oltre 30 anni si dedica per la Filarmonica, ed è una persona corretta. Auguri Marcello. Ps: adesso le birre le beviamo dopo…» Celestino

«Cher Marcello,trente années de tambour à la Concordia! Souviens-toi les innombrables cortèges, comme la Braderie, où tu étais le seul musicien à taper non stop avec la musique et ensuite les marches d’ordonnance. Je n’oublierai jamais l’état de tes mains à l’arrivée. Encore bonne chance pour l’avenir…»Rémy